Les enfants grandissent et s’en vont, les amis vieillissent et courbent le dos, les communautés varient : elles se modifient, se fragmentent et se recomposent. Le plaisir que cause un moment, ou le spectacle de la beauté est presque toujours décuplé par la conscience de son caractère éphémère. C’est une douceur, une conscience, cependant que j’ai tendance à oublier, ou à prendre pour acquise : et il est bon pour moi, … de faire un pas de côté pour me rappeler que ce ne sont pas seulement  … les cycles naturels qui me donnent la stabilité et même la paix recherchées, mais aussi le tressage, le tissage des gens qui m’entourent : tout un courant de gens, d’amis et autres, aussi incessant et passionnant que le vent lui-même, ou que le flot d’une vaste rivière, ou encore que le mouvement des saisons elles-mêmes. Une année après l’autre, elles font le tour de la terre, nous plongent dans le changement, et en même temps nous immergent dans la régularité, avec une constance remarquable qui, à mon avis, suit le même schéma et la même logique que l’émotion humaine qu’est l’amour.

reservation menu du soir